E-portfolio

Ressources pour adapter son enseignement

Pratiques efficaces

Les 8 points repris ci-dessous sont des éléments important pour arriver à des pratiques d’enseignement efficaces :

  1. Enseigner les stratégies métacognitives
  2. être au clair sur les objectifs et expliciter aux enfants ce qu’on attends d’eux et le sens de l’apprentissage
  3. Donner des feedback réguliers aux élèves
  4. Faire des liens entre les cours et les matières
  5. Connaitre le contenu du programme et les stratégies pour l’enseigner
  6. Utiliser de manière experte le matériel pédagogique existant
  7. Connaitre les élèves et adapter les interventions
  8. Impliquer les élèves dans le processus d’évaluation

Accroitre l’efficacité de l’enseignement passe par la connaissance du programme à enseigner pour être clair sur les objectifs et la communication de ceux-ci tout en laissant apparaitre le sens de l’apprentissage. Une fois au clair avec ce qui est à enseigner, il est alors possible de faire des liens entre les cours et les matières et de mettre en place certaines pratiques d’enseignement. Il s’agit d’instaurer une gestion de classe pour créer un environnement propice aux apprentissages, de favoriser l’interaction des élèves avec cet environnement et les pairs, de poser des questions tout au long des séquences, de varier les approches pédagogiques en fonction des élèves et des disciplines, de laisser l’apprenant être autonome et responsable de son apprentissage. L’évaluation est réalisée tout au long des séquences d’enseignement afin de réguler les apprentissages des élèves par le feedback et d’adapter les séquences à leurs difficultés et à leurs besoins. Cette évaluation implique l’élève, ce qui permet l’élève d’adopter un apprentissage autorégulé et d’utiliser des stratégies métacognitives développées lors des évaluations entre autres. Tout au long du processus d’enseignement, du matériel pédagogique est utilisé de manière experte pour augmenter l’efficacité des pratiques.

« Enseigner, c’est souvent d’abord prendre le risque de faire avec ce qu’on sait et ce qu’on est. Le formateur, comme l’enseignant, doit assumer d’agir en état d’ignorance partielle.
En revanche, il n’a pas le droit d’ignorer les principaux acquis de la recherche. »

Goigoux, 2016

Zoom sur…

 

La métacognition

C’est la cognition sur la cognition, en d’autres mots, cela consiste à avoir une réflexion mentale sur ses propres processus mentaux, c’est-à-dire « penser sur ses propres pensées ».

Il y a deux types de métacognition :
– Savoir métacognitif : savoir déclaratif d’une personne sur elle-même, ses connaissances, les tâches, les stratégies.
– Compétences métacognitive : savoir procédural d’une personne pour réguler ses activités de résolution de problèmes et apprentissage.

Métacognition proactive, c’est une orientation, une planification. Quel est le but ? Par quelles étapes vais-je devoir passer ?
Interactive, c’est une vérification, une régulation. Suis-je dans le bon chemin ? Qu’est-ce que je fais ?
Rétroactive, c’est l’évaluation et l’autorégulation. Je fais un point sur la réalisation, ai-je bien respecté les critères ? Je révise le processus.
=> En fonction de la tâche, on peut proposer un moment métacognitif avant, pendant ou après.

La métacognition n’est pas automatique, elle s’apprends en passant par la compréhension des processus internes et par des interactions sociales.

Il faut :
éviter de ne faire que de la métacognition à la fin d’une activité.
faire attention à ce que la métacognition ait un sens. Cela ne sert à rien d’en faire à chaque activité. Il faut qu’elle soit pensée et réfléchie.

Exemples de gestes professionnels :

Avant de rentrer dans la tâche :

  • Évoquer les représentations initiales.
  • Demander quelles stratégies vont-ils employer pour résoudre un problème/exercice.
  • Faire des liens avec des concepts, des notions qu’il connaît et qu’il comprend.
  • Poser des petites questions. Exemples : Que vas-tu faire pour mener la tâche à bien ? Quelles sont tes forces pour réaliser cette tâche ? …

Pendant la tâche :

  • Demander à un élève qui comprend l’exercice d’expliquer aux autres comment il fait.
  • Les faire verbaliser ce qu’ils font.
  • Passer entre les bancs et demander pourquoi et comment ils font ça.
  • Faire un moment d’auto-évaluation.
  • Dicter à son voisin les étapes qu’il doit faire.
  • Encourager l’essai-erreur.
  • Feedback en relançant la réflexion.
  • Poser des petites questions. Exemples : Qu’est-ce que tu vois ? Que peux tu faire avec cela ? Je vois que tu viens de modifier ce mot, cette phrase, pourquoi, dans quel but ?
  • Pourquoi penses-tu que c’est mieux maintenant ?
  • Je vois que tu viens de supprimer/ajouter/remplacer/déplacer un mot/une partie de phrase… Décris-moi comment tu as fait arriver à cette idée.
  • Décris-moi comment tu as fait pour arriver à cette conclusion qu’il fallait ajouter quelque chose à cet endroit.
  • Pourquoi as-tu procédé ainsi ?
  • En quoi ce que tu as fait… rend ton travail meilleur d’après toi ?
  • Peux-tu me décrire ce que tu es en train de faire ? Explique-moi ta démarche pour arriver à…

Après avoir réalisé la tâche :

  • Demander aux élèves ce qui était facile/difficile et ce qu’on pourrait faire pour s’améliorer la prochaine fois.
  • Faire un moment d’auto-évaluation.
  • Lors de la correction, demander à l’élève de justifier sa réponse.
  • Proposer d’ajuster ou de créer des stratégies (par exemple : moyens mnémotechniques) à afficher sur les murs ou dans un classeur dédié à cela.
  • Poser des petites questions. Exemples : Explique ce que tu as compris de la tâche proposée ? Es-tu satisfait de ton travail ? Comment as-tu fait ? …

Exemples de liste outils/dispositifs :

  • Carnet de route qui accompagnera l’élève tout le long de la tâche.
  • Rôles définis. Chaque élève va recevoir un personnage et ce personnage se pose des questions de métacognition spécifiques à lui.
  • Tableau SVA — ce que je sais déjà, ce que je veux apprendre, ce que j’ai
    appris.
  • Mur parlant : Un mot au centre (concept), les enfants vont ajouter petit àpetit leurs représentations au tableau.

Ressources intéressantes :
Manuels « En pistes! »
Manuels « Ca s’écoute »
Bouvier, S., Castiglia, L., Kino, N., & Vassart, C. (2020) Capitaine Lizzie, je lis comme un superhéros en 1ère primaire (Manuel, cahiers d’exercices A et B, guide méthodologique, cahiers d’écriture minuscules et majuscules, ateliers, affiches). Braine-l’Alleud, Belgique : Plantyn.
Gagné, P-P. ; Cailleux, V. ( 2019). MétaAction : apprendre à scénariser des stratégies cognitives. Montréal: La Chenelière Education.

Sources :
Colognesi, S & Van Nieuwenhoven, C. (2016). La métacognition comme tremplin pour l’apprentissage de l’écriture,. In S. Cartier et B. Noël (Eds.). L’apprentissage autorégulé.

être au clair avec les objectifs

Il est important pour l’enfant de communiquer  l’objectif et les attendus (en termes d’apprentissage et pas seulement en termes de tâches) mais aussi pour l’enseignant afin qu’il puisse voir s’il a atteints ses objectifs.
En effet, les élèves doivent comprendre pourquoi ils font une tâche, qu’est-ce qu’ils vont découvrir et apprendre, à quoi cela va leur servir. Cela va également permettre un gain de temps : vont plus vite se mettre dans la tâche, être plus motivé. Mieux comprendre si ce qu’il est en train de faire est en adéquation avec la tâche qu’on lui demande.

Exemples de gestes professionnels :

  • Je consulte les programmes pour être au courant des objectifs à atteindre et les adapter à nos leçons.
  • Je veille à ce que les exercices proposés soient en lien avec l’objectif demandé – cohérence entre l’objectif et l’exercice proposé / les activités / la synthèse – que tout soit en lien
  • Je mets en évidence dans la synthèse l’objectif de la leçon pour que les élèves soient bien au clair avec l’objectif visé pour l’interrogation et pour la suite des apprentissages.
  • Je fais reformuler l’objectif par un ou plusieurs élèves pour vérifier la compréhension de l’attendu.
  • Je mets au tableau ou quelque part dans la classe un rappel de l’attendu pour les élèves qui seraient perdu.
  • J’explique l’objectif avec un vocabulaire adapté à ma classe.
    Je module ma voix afin d’être audible pour tous les élèves.
  • Je donne un exemple de l’utilité dans la vie quotidienne de l’objectif à atteindre.
  • J’explique pourquoi et pour quoi je propose des activités : les élèves percevront plus facilement l’utilité de la tâche.
  • Je vais amener les élèves à prendre conscience sur leur manière d’utiliser leurs connaissances : j’explique aux élèves ce que j’attends de leurs connaissances

Exemples de liste outils/dispositifs :

  • Liste de questions métacognitives que l’on peut poser à l’élève pour qu’il prenne conscience de l’activité qu’il est en train de faire, de ce que cette activité amène comme objectif(s) et comme sens.
  • Programmes / référentiels / manuels
  • Affiche du jour avec objectifs précis et clairs des différentes activités
  • Autoévaluation sur la compréhension de la tâche demandée

Liens interdisciplinaires :

  • Métacognition : réexpliquer
  • Reformuler ce qu’ils ont compris de l’objectif, de ce qu’on attend dans la tâche

Source :
http://www.pearltrees.com/pratiques_efficaces/expliciter-objectifs-matieres/id35155427/item326737830 

Feedback

Faire un feedback permet d’améliorer son travail, d’éviter que les erreurs s’installent dans la tête des élèves. C’est également un moyen de soutenir et d’encourager les efforts des élèves et facilite le transfert des apprentissages. Le but :
Réduire l’écart entre le niveau de connaissance actuel et le niveau attendu. Vérifier et réguler les apprentissages en temps réel (pas d’erreurs qui « s’installent »).

Qui fait le feedback?  L’enseignant, les pairs, un logiciel numérique, individuellement ou collectivement.

4 niveaux de feedbacks
– Sur la tâche elle-même
– Sur le traitement de la tâche
– Auto-régulation
– Sur l’apprenant

Il faut :

  • Un rappel des objectifs précis à atteindre
  • Le constat du niveau actuel de l’enfant par rapport à ces objectifs
  • Des suggestions d’actions qui peuvent amener l’enfant à se rapprocher du but.

Exemples de gestes professionnels :

  • Je parle avec l’élève à deux à un moment précis chaque semaine pour voir où il se situe.
  • Je propose une autoévaluation (To Do list à cocher // objectif) / fiche d’observation
  • Je propose des évaluations formatives
  • Je favorise l’auto-régulation : permet à l’enfant d’analyser lui-même sa production en utilisant ses connaissances métacognitives.

Exemples de liste outils/dispositifs :

  • Proposer une grille d’évaluation pour les autoévaluations et les autorégulations.
  • Après une évaluation formative, proposer à chaque enfant un récapitulatif/ une check list avec ce qu’il sait bien faire et ce qu’il doit encore améliorer.
  • Prévoir des « moments discussions ».

Liens interdisciplinaires :

Source : http://www.pearltrees.com/pratiques_efficaces/feedback-aux-eleves/id35521280/item324709907

Faire des liens entre les matières

Quel est le but ? Donner du SENS aux apprentissages, et donc motiver les élèves. Rendre les apprentissages plus efficaces et faciliter la résolution de tâches complexes.

Il faut faire attention à ne pas être hors-sujet, à garder une certaine cohérence et à ne pas faire des liens juste pour le plaisir d’en faire, être le plus précis possible, baliser les temps de métacognition.

Exemples de gestes professionnels :

  • J’insiste sur la construction de la phrase dans d’autres cours que le cours de français.
  • Dans mon AOA, j’anticipe les liens avec d’autres notions.
  • Je peux faire des liens avant, pendant et après le cours.
  • Je propose des situations mobilisatrices concrètes dans lesquelles les enfants doivent utiliser des compétences issues de plusieurs disciplines.
  • J’élabore, avec les élèves, des cartes mentales.
  • J’utilise un maximum des compétences transversales dans les activités.
  • Je pars du particulier vers le général.
  • J’utilise la transdisciplinarité : je transfère d’une discipline à l’autre des concepts, des modèles ou des procédures.
  • Je pars d’une œuvre littéraire et je l’exploite dans diverses disciplines.
  • Je pars de la spécificité culturelle des enfants constituants la classe comme porte d’entrée pour différentes disciplines.

Exemples de liste outils/dispositifs :

  • Dans mon AOA, j’anticipe les liens avec d’autres notions.
  • J’utilise un maximum des compétences transversales dans les activités.
  • Je pars du particulier vers le général.
  • Situations mobilisatrice ou exercices qui permettent aux enfants de mobiliser plusieurs disciplines

Liens interdisciplinaires :
Transfert

Point de vigilance :
Veiller à ce que les liens soient intéressants et pas hors-sujet.

Sources : Fiche des gestes professionnels sur Pealtress « pratique efficaces », feedback aux élèves du groupe 3 et 4, consulté le 18 octobre 2020 sur le site http://www.pearltrees.com/pratiques_efficaces/expliciter-objectifs-matieres/id35155427

Connaitre le contenu du programme et les stratégies pour l’enseigner

Connaitre le programme permet de planifier.

Exemples de gestes professionnels :

  • Conception de petits groupes de pairs doit être réfléchie et variée pour favoriser l’apprentissage
  • Groupes de besoins, en autonomie
  • Féliciter les efforts et encourager la coopération à tout moment
  • Faire un retour critique sur l’activité et le fonctionnement du groupe pour rebondir sur les difficultés vécues et améliorer la coopération = métacognition
  • On peut donner différentes tâches aux élèves
  • Donner des rôles aux enfants dans les groupes en donnant des étiquettes
  • Varier les groupes par différentes méthodes :
    Aléatoire : On peut donner des numéros pour qu’ils se mettent en groupe par numéro, tirage de cartes.
    Réfléchi : Mettre les enfants par niveau (groupes de besoins ou niveau d’apprentissage)
  • Britt-Mari Barth, travail en groupe classe : interaction entre élèves sous le regard des professeurs
  • Tâches complexes à réaliser à plusieurs : interdépendance (donner une partie d’information à chacun qu’il est obligé d’expliquer aux autres)
  • Différenciation et relances dans les groupes
  • Tutorat : Une qu’un élève finit en avance sa tâche, il peut jouer un rôle de mini prof en allant aider ses camarades (entraide et interaction entre eux)

Exemples de liste outils/dispositifs :

  • Tirage de carte/attribution des numéros
  • Couleur café
  • BMB
  • Cartes de rôles
  • Charte de respect en groupe

Liens interdisciplinaires :

  • Climat de classe
  • La posture du professeur
  • Autoévaluation
  • Différenciation
  • Connaitre le programme pour planifier
  • Mettre en place une gestion efficace de classe
  • Porter son attention sur le climat scolaire
  • Varier les approches

Source : http://www.pearltrees.com/pratiques_efficaces/eleves-en-interaction/id35155563/item323050128

Utiliser de manière experte le matériel pédagogique

Un enseignant est plus efficace quand il ne cherche pas à TOUT inventer lui-même!
Cela permet de gagner du temps en utilisant des outils qui sont à sa disposition, afin de pouvoir se concentrer sur les aspects pédagogiques de son métier (plutôt que sur la création de supports, d’exercices, …)

MAIS il faut tout de même faire attention, rester critique face au matériel existant (analyse des supports).

Connaitre les élèves et adapter les interventions

L’enseignant est plus efficace s’il est capable d’adapter son enseignement en fonction des besoins, des difficultés de ses élèves -> différenciation.

Faire de la différenciation c’est proposer des objectifs, dispositifs, contenus, … différents pour chaque élève en fonction de sa personnalité, de ses intérêts, ou de tous les autres paramètres dont l’enseignant doit tenir compte pour adapter sa pratique. (Bertocchini, 2001)

Exemples de gestes professionnels :

  • Utiliser des grilles d’observation pour anticiper les difficultés des élèves.
  • Tests de prérequis pour voir leurs représentations initiales
  • Prévoir les difficultés
  • Adapter les activités aux besoins de chacun
  • Prévoir et donner des relances
  • Créer des groupes d’entraide
  • Faire des feedbacks réguliers
  • Évaluer les acquis

Exemples de liste outils/dispositifs :

  • Grille d’observation
  • Planification

Liens interdisciplinaires :

  • Développer l’autonomie
  • Métacognition

Points de vigilance :
Ne pas différencier uniquement sur un aspect (exemple uniquement sur le nombre d’exercice).
Ne pas faire uniquement de la différenciation avec les plus fort.

Sources : Fiche des gestes professionnels sur Pealtress « pratique efficaces », feedback aux élèves du groupe interclasse 9 et 10, consulté le 18 octobre 2020 sur le site http://www.pearltrees.com/pratiques_efficaces/differenciation/id35155514/item324089922#l708

 

Impliquer les élèves dans l’évaluation

Faire de l’évaluation un outil de régulation et non un outil de cotation, impliquer l’élève dans la construction de l’évaluation. Cela est en lien avec les différents types d’évaluation car nous donnerons des exemples différents d’évaluation aux élèves.

Exemples de gestes professionnels :

  • Vigilance à varier les différents types d’évaluation, ainsi que de ne pas porter de jugements subjectifs sur un élève.
  • Mettre en place la construction de grille d’évaluation avec les élèves
  • Réaliser régulièrement des évaluations formatives durant l’apprentissage. Durant les corrections, je veillerai aux différents biais.

Exemples de liste outils/dispositifs :

  • Cartes conceptuelles
  • Utiliser l’ordinateur pour construire les grilles

Liens interdisciplinaires :

Sources : Fiche des gestes professionnels sur Pealtress « pratique efficaces », feedback aux élèves du groupe interclasse 7 et 8, consulté le 18 octobre 2020 sur le site http://www.pearltrees.com/pratiques_efficaces/impliquer-eleves-evaluation/id35155471#l709


Sources :
LEROUX, L. (2019). Les pratiques de l’enseignement efficace : leur fréquence d’implantations par les enseignants de l’enseignement primaire ordinaire en Wallonie et à Bruxelles (Mémoire, Université catholique de Louvain).
La classe de 3NPC. (2019). Travail de recherche sur les pratiques
d’enseignement efficace : la métacognition à travers l’album jeunesse. En ligne :
https://enseignementefficace477073226.wordpress.com/2019/11/25/la-metacognition-atravers-lalbum-jeunesse/

Famelart, L. (2019-2020). Cours de différenciation et évaluation des apprentissages UE 2030, Ecole Normale Catholique du Brabant-Wallon, Louvain-la-Neuve.

Dourte, F. (2020-2021). Cours de pratiques efficaces UE 3170, Ecole Normale Catholique du Brabant-Wallon, Louvain-la-Neuve.

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2021 E-portfolio

Thème par Anders Norén